Les scientifique ont observé une évolution au niveau des comportements homosexuels des mammifères

C'est un comportement beaucoup plus courant qu'on pense.

Pas Bêtes Du Tout
Pas Bêtes Du Tout
Publié il y a 2 mois
Les scientifique ont observé une évolution au niveau des comportements homosexuels des mammifères
Adobe Sexe

Puisque les animaux suivent généralement leur instinct de reproduction, on pourrait avoir tendance à croire que les relations homosexuelles ne sont pas courantes dans le monde animalier.

Pourtant, c’est beaucoup plus courant qu’on peut le croire.

Une récente étude, qui a été publiée dans la  revue Nature Communications,  a mis en lumière  l’évolution du comportement homosexuel chez les mammifères. 

On y suggère que le comportement homosexuel est beaucoup plus répandu chez les animaux qu’on le croyait jusqu’à maintenant.

On y apprend que les rapports   homosexuels sont courant chez les mammifères et ce, malgré l’objectif d’assurer la survie de l’espèce.

Les scientifiques ont identifié plus de 1500 espèces animales, incluants des invertébrés (insectes, nématodes, araignées, échinodermes) et des vertébrés (poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères), qui présentent des comportements homosexuels.

Toutes catégories animalières confondues, ce sont les primates non humains qui se distinguent, étant les plus enclins à ce genre de rapports.

Des lémuriens aux singes, 51 espèces ont montré des signes d’homosexualité. 

Les scientifique ont observé une évolution au niveau des comportements homosexuels des mammifères
Facebook

Comment expliquer ce phénomène?

Les chercheurs ont scruté la littérature scientifique afin de constituer une base de données d’observations de ces comportements homosexuels. Ils ont ainsi pu retarder   l’évolution de l’homosexualité chez les mammifères et explorer ses liens avec d’autres comportements.

Ladite étude a montré que le comportement homosexuel est largement répandu parmi les mammifères et ce, tant chez les femmes que les mâles.

Il est aussi particulièrement courant chez ;es espèces sociales, ce qui fait croire aux chercheurs  que les relations homosexuelles auraient un rôle dans l’établissement et le maintien de liens sociaux positifs.

On observe particulièrement le phénomène chez des animaux comme les bonobos, les chimpanzés, les mouflons d’Amérique, les lions, les loups, et chez plusieurs espèces de chèvres sauvages.

Cette recherche suggère aussi que le comportement homosexuel pourrait être une adaptation évolutive dans les espèces où les adultes s’entretuent parfois. Favoriser les rapports sexuels entre les animaux du même sexe peut réduire les risques de conflits violents entre eux.

Après tout, il vaut mieux faire l’amour que la guerre!

Articles recommandés: